Miloé-Santé, je prends en main ma santé !

Octobre Rose : connaître le cancer du sein pour une meilleure prévention

Chaque année, octobre est un mois de mobilisation des femmes et de leur entourage contre le cancer du sein. En sensibilisant le plus grand nombre, une campagne annuelle diffuse les informations nécessaires autour de cette maladie, le but étant aussi de rappeler l'importance du dépistage. Pour mieux comprendre la mobilisation contre le cancer du sein en Octobre Rose, Miloé t’invite à lire cet article qui t’aidera davantage à prendre part aux actions et à suivre le mouvement !

Cancer du sein Octobre Rose : définition

Le cancer le plus fréquent chez la femme

Essayons tout d’abord de comprendre ce qu’est le cancer du sein. Le sein est constitué d’une glande mammaire entourée d’un tissu de soutien et constituée de « lobules » et de « canaux ».  Un dérèglement peut se produire quand certaines cellules se multiplient et forment une masse, qu’on appelle aussi tumeur. Celle-ci peut être une tumeur bénigne et évoluer lentement ou alors évoluer très rapidement et se propager dans d’autres organes ; on parle alors de métastases. Généralement, le développement du cancer du sein prend plusieurs mois voire plusieurs années. Selon les différents types de cancers, les cellules cancéreuses sont soit confinées dans les canaux ou lobules dont on a parlé plus haut, soit envahissent le tissu mammaire pouvant s’étendre et affecter les tissus avoisinants. À la palpation et en cas de ganglions palpables, le médecin devra vérifier si la tumeur s’étend au-delà du sein.

 

Quelques chiffres autour de cette maladie cancéreuse

Le cancer du sein est la tumeur maligne la plus fréquente chez la femme.

Voici quelques chiffres pour te donner une idée :

- Près d’1 femme sur 8 développe un cancer du sein au cours de sa vie.

- Près de 600 000 personnes en 2015 ont bénéficié d’une prise en charge à 100 % par l'Assurance Maladie pour un cancer du sein.

- Près de 59 000 cas de nouveaux cancers du sein et plus de 12 100 décès en France en 2018.

- Dans 90 % des cas, le cancer du sein guérit s’il est détecté tôt : 99 % de survie à 5 ans pour un cancer détecté à un stade précoce et seulement 26 % pour un cancer diagnostiqué à un stade tardif. 

La mammographie de dépistage est donc primordiale, tu l’auras compris ! Dès l’âge de 25 ans, tu peux commencer à te faire diagnostiquer, et ce même en l'absence de toute forme de symptômes. 

 

Octobre Rose pour lutter contre cette pathologie

Tu as sûrement dû entendre parler d’Octobre Rose. Cette opération a pour objectif de sensibiliser et de mobiliser le plus grand monde, justement contre le cancer du sein. Cette campagne a été instaurée en 1985 mais la première campagne en France a eu lieu en 1994. Le ruban rose est le symbole d’Octobre Rose. Il est utilisé dans le monde entier par des personnes, des entreprises ou des organisations qui sont impliqués dans la sensibilisation au cancer du sein. Tu peux le voir un peu partout à la télévision ou sur les réseaux sociaux dès début octobre. La 28e édition d'Octobre Rose 2021 aura lieu cette année et comme tous les ans : la Tour Eiffel s'illuminera de rose pour lancer cette campagne de sensibilisation. Alors, si toi-même tu te sens impliquée dans cette cause et que tu souhaites la partager et sensibiliser autour de toi, tu peux toujours brandir ce joli ruban rose. 



Traitements et prévention du cancer rose

Les principaux facteurs de risque du cancer du sein 

Différents facteurs peuvent être à l’origine du cancer du sein et de son développement.

Nous te les présentons ici :

- L'âge : Près de 80 % des cancers du sein se développent après 50 ans. 

- La durée d'exposition aux hormones féminines : Certains traitements hormonaux, des règles précoces (avant 12 ans), une ménopause tardive (après 50 ans), ou l’absence de grossesse ou d’allaitement. 

- Les antécédents familiaux et personnels : On te conseille d’ailleurs de les signaler à ton médecin traitant le cas échéant, et de compléter ton histoire de santé dans ta solution Miloé !

- Les prédispositions génétiques au cancer du sein : Certaines formes de cancers sont héréditaires.

- Les antécédents personnels : Si l’on a déjà eu un cancer du sein auparavant, il y a plus de risque d’en développer un de nouveau. 

- Habitudes de vie et comportements : consommation régulière d’alcool, surpoids et l'obésité, tabac, alimentation déséquilibrée avec faible consommation de fruits et légumes et consommation élevée en viandes rouges et en viandes transformées, manque d'activité physique.

 

Les différents traitements et la prise en charge oncologique

Signalons d’abord que les habitudes de vie néfastes pour la santé dont nous te parlions juste avant sont à bannir de préférence durant le parcours de soins, ceci afin d’influencer positivement la tolérance aux traitements. Voyons de plus près les différents types de traitements utilisés pour traiter le cancer du sein :

 

1. La chirurgie

Traitement de référence de la plupart des cancers du sein, elle est le plus souvent réalisée en premier, avant les autres traitements, mais peut aussi être complémentaire d’un autre traitement (chimiothérapie ou hormonothérapie). Il existe deux types d’interventions chirurgicales selon la tumeur. Elle est appelée mastectomie quand elle consiste à retirer la totalité du sein. 

Après l’opération, des antalgiques sont prescrits si la zone opérée est douloureuse et un hématome local peut survenir et se résorber de lui-même en quelques jours. Retiens que des répercussions d’ordre physique, esthétique et surtout psychologique sont souvent remarquées.

 

2. La radiothérapie

La radiothérapie consiste à détruire les cellules cancéreuses et empêcher leur développement. Le plus souvent, la radiothérapie est utilisée après l’opération pour détruire les cellules cancéreuses qui auraient pu résister à celle-ci. Elle peut également être effectuée en fin de traitement, après la chimiothérapie.

Concernant les effets secondaires à court terme, une fatigue inhabituelle et des réactions cutanées sont fréquemment observées.

 

3. La chimiothérapie

La chimiothérapie est un traitement médicamenteux administré par voie injectable. en intraveineux et quelquefois par voie orale. On l’utilise avant ou après la chirurgie. Le plus souvent, elle est prescrite en traitement complémentaire pour limiter le risque de récidive.

Selon le type de médicament administré lors de la chimiothérapie, les patientes peuvent présenter différents effets indésirables : fatigue, faible résistance aux infections, perte d’appétit, nausées ou vomissements, anémie, chute des cheveux, aménorrhée ou encore stérilité, mais le plus souvent provisoire.

 

 4. L'hormonothérapie

Ce type de traitement est indiqué uniquement lorsque les hormones contribuent à la croissance de la tumeur au sein. L’hormonothérapie consiste alors à empêcher les cellules tumorales d’être stimulées par ces hormones. Ce traitement est le plus souvent proposé en complément de l’intervention chirurgicale. Plus rarement, il peut être utilisé avant l’opération pour réduire la taille de la tumeur mammaire et permettre une chirurgie conservatrice. Sache aussi que l’hormonothérapie peut provoquer des effets secondaires tels que des symptômes de ménopause.

 

5. Les thérapies ciblées

Apparues dans les années 2000, elles forment une classe innovante de médicaments anticancéreux. Parmi ces différentes thérapies, les traitements permettent de bloquer un processus tumoral ou, au contraire, d’activer un mécanisme participant au contrôle de la tumeur. Elles réduisent le risque d’effets secondaires éventuels comme la fatigue, la fièvre, les maux de tête et les douleurs abdominales, des éruptions cutanées.

 

L’importance de réaliser le dépistage 

Tu l’auras donc compris, la prévention contre le cancer est nécessaire afin de prévenir le risque d'apparition ou de développement de cancer du sein. Sache que tous les deux ans, les femmes de 50 à 74 ans peuvent bénéficier d’une mammographie de dépistage. Il s’agit d’un examen clinique réalisé par un radiologue qui réalisera ensuite une échographie mammaire si une anomalie a été mise en évidence. Le premier examen est pris en charge dans le cadre du tiers payant (sans avance de frais). Les données recueillies (âge, date antérieure de mammographie, et résultats), sont transmises à l’Institut de veille sanitaire et fera avancer le dépistage du cancer de la femme. Ces informations de santé qui te sont propres sont aussi très importantes et peuvent être consignées et emportées partout grâce à la solution Miloé de ton choix ! 

 

Le cancer du sein est une maladie qui peut être soignée plus facilement lorsqu’elle est prise à temps. Elle touche principalement les femmes, mais les hommes ne sont pas non plus à l’abri. Opter pour des habitudes de vie saines, un cadre préventif et une bonne connaissance de ses antécédents familiaux reste primordial. Le but d’informer n’est pas d’effrayer les gens, mais au contraire de les rendre plus conscients et plus actifs dans la prise en charge de leur santé. C’est aussi pour cela que la solution santé Miloé a été créée ! À présent, tu en sais suffisamment sur le cancer du sein et Octobre Rose pour renseigner tes proches ou partager cet article !

 

Avec Miloé, santé vous concernés ! 🍀

 

Miloé n'est pas médecin mais nos articles sont validés par l’un de nos médecins membres de notre comité scientifique. 



Sources :

https://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Cancer-du-sein/Les-points-cles

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/cancer-sein/comprendre-cancer-sein

https://www.fondation-arc.org/cancer/cancer-sein/traitement-cancer

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/cancers/articles/evaluation-du-programme-de-depistage-du-cancer-du-sein